Wikio - Top des blogs - Marketing

Sur le marché des boissons en brique, je voudrais… Le Café !

(05/05/2011) Christian Poincheval, un célèbre inventeur français  vient d’inventer le café en brique. Une invention qui, pour lui, est tout à fait utile et propose « un bon café frais » à boire froid ou réchauffé au micro-onde! Adieu donc machines à café, cafetières et filtres…

Tetra Pak, Sojasun et les cafés Richard ont été, semble-t-il, convaincus. En effet, ces enseignes ont décidé de se lancer dans l’aventure avec l’inventeur… Ainsi un atelier de production avec quatre machines à café a été construit pour produire dans les 200 à 300 000 litres de café par an ! Soit l’équivalent de 200 000 briques par an à un prix proche de 2,74€ le litre… De lourds investissements  qui montrent que les concepteurs du produit lui prédisent une bonne acceptation sur le marché pour un chiffre d’affaires prévisionnel compris entre 500 000 € et 900 000 € pour la première année.

Vous retrouverez d’ailleurs, dans les prochaines semaines, la brique de café disponible en deux versions (douce et corsée) dans les rayons de plus de 600 super marchés U de l’Ouest de la France et dans les supermarchés Leclerc.


Notre Analyse :

Qu’ont fait les marketeurs des plus grandes enseignes agroalimentaires ces dernières années ?

Du café en brique ? Ça n’existait pas déjà ? La réponse est non.

En effet, le secteur de la boisson en brique offre déjà une large gamme avec des briques de lait, de thé, de soupe, de jus de fruits ou encore de smoothie et gaspacho très tendance ces dernières années… Mais étrangement, le café, 2ème boisson la plus consommée au monde n’était pas représentée … Vous nous direz que c’est peut-être une question de goût (les arômes de la boisson n’étant pas forcement mis en valeur après ouverture)… C’est justement là l’apport de l’inventeur, en promettant un café au goût « frais » pouvant être réchauffé, il ouvre la porte au café en brique.

A première vue l’objectif de ce nouveau produit café n’est pas de venir concurrencer les grands crus café. Il ciblera plutôt les amateurs de café long ou les travailleurs « lève-tôt » à la recherche d’un produit leur permettant d’obtenir rapidement leur bol de café matinal réchauffé au micro-onde pour un réveil efficace… Et même si les chiffres du marché ont tendance à faire dire aux experts que l’avenir de ce marché se situe dans la dosette, gain de temps pour travailleurs pressés et facilité d’utilisation seront surement deux arguments à mettre en avant pour pénétrer ce marché déjà bien pourvu… A noter que sur chaque vente 0,10€ seront reversés à l’association Handi Chiens, une bonne raison pour tester le produit…

L’équipe Marketing de la Marque

3 réponses à to “Sur le marché des boissons en brique, je voudrais… Le Café !”

  • kEOPSARC dit :

    Je sais pas si ca va marcher… En frqnce le cafe est une boisson de tradition (au petit-dej, apres le dej, avec l equipe de travail…), ca risque d’etre percu comme etant un sacrilege, une certaine decadence traditionelle, apres le cafe en brique pourquoi pas le vin en cannette… Ah ca existe deja, mais pas en france.

    le cafe en brique, c’est moins romantique.

    Bref, j’attend de voir la publicite qu’ils vont en faire.

  • Ad dit :

    Le café en brique (mais aussi en canette) existe déjà au Japon (et certainement dans d’autres pays, mais je prends un exemple que je connais). Les canettes de café glacé ou à réchauffer se vendent très bien dans l’archipel nippon pour, je dirais, les mêmes raisons qui font que Starbucks (et la multitude de concurrents que le géant américain du café a là-bas) y est également populaire. Un rythme de vie ultra dynamique propice à la consommation de boisson en marchant ou dans le métro, un goût pour les cafés longs et/ou légers, éventuellement une culture du pique-nique (et donc de la consommation en extérieur) plus développée, etc. Or en France, comme on le sait, Starbucks n’a pas réussi à s’imposer aussi bien qu’ailleurs. Les raisons que je viens de citer ne s’appliquant pas dans l’hexagone où la dégustation d’un « petit noir » tranquillement assis à une table reste très majoritaire. Et, même s’il ne s’agit pas de consommation en extérieur mais d’une dégustation à la maison, j’ai du mal à imaginer un Français ramener sa brique de café froid du supermarché pour la réchauffer au micro-onde quelques jours plus tard… Pour avoir vu les chiffres, je peux dire que le marché du PEM de cuisine, et en particulier des machines à café, se porte très bien en France. Et la tendance ne semble pas prête de s’inverser. Il y a quelque chose d’agréable, presque un sentiment de supériorité, voire de sacré, dans les boissons que l’on peut véritablement « faire » soi-même plutôt que dans celles que l’on consomme directement. Pour cela, je pense qu’il sera difficile d’introduire le café en brique en France.

  • admin dit :

    Bonjour Ad,

    Merci pour votre avis et votre retour d’expérience sur le japon. Il est vrai que les arguments que vous mettez en avant pour la France sont plus que valables et le seront certainement encore pour les 2 ou 3 prochaines.
    Maintenant, le rôle d’un marketeur est aussi de prévoir les opportunités de marché de demain et la question est là, ce produit répondra t’il à un besoin/une tendance de conso ? … Ce produit a peut être été lancé trop tôt mais les tendances de consommation alimentaire des français subicent depuis quelques années maintenant de profondes mutations… La réussite des fast food dans notre pays gastronome, n’en est-il pas l’exemple ? Même si les perspectives de sell-out prévues par l’entreprise semblent ambitieuses, nous penssons que pour une première année, ce produit pourra répondre aux attentes d’une population de niche…

Laisser un commentaire

Accès direct